Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 13:49

Ca y est je suis enfin allée voir Raymonda qui se joue au Palais Garnier durant tout le mois de décembre.

Alors Raymonda, c'est un grand ballet classique. Le premier qu'a remonté Noureev quand il est arrivé à la direction de la danse de l'Opéra de Paris.
C'est ce que l'on appelle un grand spectacle. Une intrigue ultra-minimaliste qui est le prétexte à 3h15 de danse.

En gros, Raymonda (comme son nom l'indique) c'est l'histoire d'une princesse qui s'appelle... Raymonda. Elle est fiancée à un soldat croisé (ca se passe au Moyen-Age), Jean de Brienne, qu'elle n'a jamais rencontré .
Pendant que son fillancé est à la guerre, elle, elle s'amuse avec ses amis Henriette, Clémence, Béranger et Bernard. A ce moment entre dans son château Abderam, le chef des Sarrasins, qui dépose une montagne de bijoux aux pieds de Raymonda en signe d'hommage. Effrayée cette dernière le repousse.

Mais un peu plus tard, elle va s'endormir et rêver à son mariage, son prince... Quand tout d'un coup l'image d'Adberam vien se substituer à celle de Jean son fillancé.
Après ce rêve, Raymonda est invitée par Abderam à assister aux festivités qu'il donne en son honneur et la jeune femme se laisse entrainer dans plusieurs danses avec le sarrasin.

Mais là, arrive Jean de Brienne qui, histoire de gâcher la fête, va provoquer Abderam en duel (en même temps il a essayé de lui piquer sa fillancée!) C'est le croisé qui va avoir l'avantage sur le sarrasin et le tuer.

Le troisième acte célèbre le mariage de Jean et Raymonda.

Voilà je disais donc une intrigue assez minimaliste parce que, en gros, dans le premier acte on prépare le mariage, dans le deuxième on concentre toute l'intrigue (les festivité d'Abderam, le duel...) et dans le troisième on se marie!

Tout n'est que prétexte à de grands moments de danse (et c'est pas plus mal fianlement!)

La mise en scène est impressionnante, les décors grandioses (surtout celui de la tente dans le 2e acte), les costumes magnifiques...
Les danseurs sont extrèmement nombreux sur scène et il faut ajouter une dizaine de figurants.

Le résumé de la représentation du 6 décembre dans l'article qui suit!

photo: Agnes Letestu et Stéphane Bullion, Karl Paquette (Abderam), à l'arrière on peut reconnaitre Simon Valastro et Charline Giezendanner.

 

  raymonda.jpg

 

Pour la représentation du 6 décembre 2008 c'est donc Agnes Letestu, Stéphane Bullion et Karl Paquette qui tenaient les rôles principaux.

Agnes Letestu est la plus ancienne étoile de l'Opéra, elle a déjà dansé Raymonda lors de la dernière reprise, c'est donc une valeur sûre! Et elle n'a pas faillit!
Raymonda, est un vrai marathon pour la danseuse. 7 variations solos, au moins 4 pas de deux auxquels il faut ajouter les pas de trois, de cinq, les grands pas d'action...
Donc bien sur c'est impossible que tout soit nickel d'un bout à l'autre mais elle s'en est très bien sortie, avec beaucoup de classe. Les variations du voile (premier acte) et la fameuse claque du troisième acte étaient très réussies.

Stéphane Bullion fesait hier sa prise de rôle en Jean de Brienne et il s'en est très bien tiré. Belle technique, il a en plus de grandes qualités de partenaire, ce qui est important quand on danse avec la grande Agnes (1m75 quand même!)
Après c'est vrai que son rôle est complètement inintéressant. Parce que à part épouser l'héroïne à la fin, il fait pas grand chose de sa vie ce brave Jean.


  Bien sur le rôle le plus valorisant est celui d'Abderam. Donc bien sur on peut partir avec un petit à priori. Le grand, beau blond aux yeux bleus Karl Paquette c'est pas forcément l'idée qu'on se fait du guerrier arabe, mais pourtant ca passe. Il c'est tein les cheuveux pour le rôle et franchement, ca change tout!! En plus, ceux qui l'on déjà vu sur scène savent que Karl est hyper charismatique et réussit à sauver toutes les situations!

Dans les seconds rôle, Florian Magnenet et Julien Meyzindi étaient parfaits en Bernard et Béranger.
Eve Grinsztajn était une très belle Clémence avec beaucoup d'allure. Dommage qu'on ne lui ai pas donné une Raymonda. Aurélia Bellet était un peu décevante en Henriette qui est pourtant un rôle hyper sympathique.

Nous avions également droit à un corps de ballet de grande classe où on distinguait particulièrement les sujets Mathilde Froustey, Laura Hecquet, Sarah Kora Dayanova, Gil Isoart, Simon Valastro, Charline Giezendanner (qui n'est pas sujet mais je lui souhaite bonne chance pour le prochain concours de promotion car elle le mérite!)

photo: Bétrice Martel (qui jouait la reine), Eve Grinsztajn, Julien Meyzindi, en deuxième ligne: Mathilde Froustey er Gil Isoart 

 

 

  raymonda-2.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by danse-opera.over-blog.com - dans Ballets opéra de Paris
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : danse-opera
  • danse-opera
  • : Bonjour et bienvenue à tous. Ce blog est la continuité du skyblog danse-opera. Outre toutes les archives de comptes rendus déjà produits, vous y trouverez des critiques ou articles liés à la danse et en particuliers aux ballets de l'Opéra de Paris. Bonne visite!
  • Contact

Twitter

Recherche

Catégories