Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 16:03

C'est le 15 mai dernier que Manuel Legris a fait ses adieux officiels à la scène.

Pour ce faire, il a désiré être entouré de sa "famille" de danse et de réunir l'ensemble du ballet de l'Opéra de Paris à l'occasion du défilé. Cet évènement instauré par Serge Lifar a traditionnellement lieu une fois par an. Cet année il a inauguré la nouvelle saison, lors de la soirée Robbins. Exceptionnellement le Défilé a une nouvelle fois eu lieu en ce mois de Mai. C'est dire si cette soirée s'annonçait en tout point spéciale.

L'occasion également de voir défiler pour la toute première fois, moins d'un mois après leur nomination, les deux nouvelles étoiles Isabelle Ciaravola et Mathias Heymann.
Chez les femmes, à l'applaudimètre, Isabelle Ciaravola, Dorothée Gilbert et Aurélie Dupont ont emporté les faveurs du public. Chez les hommes les applaudissements les plus nourris sont allés à Mathias Heymann et Nicolas LeRiche, Manuel Legris étant absolument hors catégorie ce soir-là!!
Un défilé est toujours un grand moment. Personnellement cela m'impressionne toujours beaucoup de voir tous ces danseurs marcher en lignes parfaites, dans leurs tutus, sur cette très belle musique de la marche des Troyens de Berlioz. Ce soir bien entendu l'ambiance était plus particulière. On sentait que l'ensemble du corps de ballet voulait célébrer l'une de ses plus grandes étoiles. L'atmosphère était absolument indescriptible. Peu de personnes dans le public était là par hasard. Nous avions droit à une vraie audience d'habitués qui partagent une vraie histoire avec cette troupe.
 

Il faut aussi remarquer que le Palais Garnier était plein à craquer!! Les places étaient difficiles à trouver. Sur le parvis de l'opéra des places se revendaient jusqu'à 130 euros!! Pour ma part, j'en était loin avec une place à 7 euros là-haut dans les stales!!

Le ballet c'est ensuite déroulé "normalement". Avec une magnifique prestation finale de Manuel très investit dans le rôle d'Onéguine. Clairemarie Osta est une sublime Tatiana. Pleine d'émotion. Décidément une très grande artiste.
Myriam Ould-Braham et Mathias Heymann étaient toujours très convaincants dans les rôles d'Olga est Lenski. Ils en sont vraiment les interprètes idéaux. A noté l'incroyable solo de Mathias Heymann avant le duel du deuxième acte. Je trouve souvent un peu juste niveau interprétation mais là... magnifique vraiment. Et puis c'est tout un symbole de voir Manuel Legris et Mathias Heymann en amis/ennemis. L'étoile qui arrive et celle qui s'en va. Un beau passage de témoin. Une relève assurée.

Pour conclure, les saluts. Des saluts classiques du corps de ballet, solistes... Puis tous les danseurs quittent le plateau laissant Manuel Legris seul face au public qui se lève tout naturellement pour lui réserver une véritable ovation.
Une véritable pluie de bouquet de fleurs c'est abatue sur scène avant la traditionnelle pluie de conféties.
Manuel a salué de tous les côtés de la scène, seul, puis avec ses partenaires. Il fait venir sur scène une Aurélie Dupont visiblement très émue, puis nombre de ses anciennes partenaires. A noter la véritable ovation révervée à Monique Lourdières toujours aussi adorée du public.

Puis le rideau tombe, la salle c'est ralumée et pourtant le public ne quitte pas la salle. Le rideau se relève. Manuel retourne saluer, seul, avec Clairemarie, le corps de ballet...

Le rideau retombe. On entend l'ovation que reserve le corps de ballet à l'étoile.On pense que c'est vraiment la fin. Pourtant le public reste, applaudit, appel le nom de Manuel... Le rideau mettra très longtemps à se relever mais se relèvera finalement. L'occasion de découvrir sur scène l'ensemble du corps de ballet. De nombreux anciens danseurs. Manuel fera saluer beaucoup de monde, même Brigitte Lefevre (histoire de casser l'ambiance). On sentait qu'il était touché de ce bel hommage.
Car plus encore que de simples adieux, nous avons eu droit à une véritable déclaration d'amour de la part du public à sa plus brillante étoile.

Avec Manuel Legris c'est toute la génération d'étoile nommée par Rudolf Noureev qui s'en va. Manuel était de plus l'un des danseur les plus aimé de l'Opéra.
Une page se tourne dans l'histoire du ballet.

2460178315_1.jpg

 

Partager cet article

Repost 0
Published by danse-opera.over-blog.com - dans Ballets opéra de Paris
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : danse-opera
  • danse-opera
  • : Bonjour et bienvenue à tous. Ce blog est la continuité du skyblog danse-opera. Outre toutes les archives de comptes rendus déjà produits, vous y trouverez des critiques ou articles liés à la danse et en particuliers aux ballets de l'Opéra de Paris. Bonne visite!
  • Contact

Twitter

Recherche

Catégories