Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 21:56
Concours de promotion 2015 - les femmes

Le concours de promotion de l'Opéra de Paris c'est toute une histoire! Il y a ceux qui y sont, ceux qui n'y sont pas mais qui suivent toute la journée sur Internet, les coup de cœurs, les coups de gueules... Il réveille les passions et ne fait qu'exacerber ce que tout balletomane vit au court de l'année. Nous sommes des passionnés, qui aimons la danse et les artistes.

Avant tout commentaire sur le concours, encore une fois je félicite les jeunes filles qui se sont présentées sur scène aujourd'hui. L'exercice est bien difficile et elle s'en sont acquittées avec courage. D'autant plus qu'une majorité danse à Garnier tout au long de la semaine ou prépare les ballets de fin d'année.

 

Les quadrilles

1) Roxane Stojanov
2) Katherine Higgins
3) Sophie Mayoux
4) Leïla Dhilac
5) Al
ice Catonnet
6) Julia Cogan

Le grand pas classique a posé pas mal de difficultés aux jeunes femmes. Beaucoup étaient à la peine dans la fameuse diagonale si caractéristique de la variation avec aussi souvent des bras assez raides. Au final peu sont celles qui se sont sorties avec styles de l'exercice. Cela peut s'expliquer par le fait que beaucoup de concurrentes étaient très jeunes et manquent encore certainement d'expérience.

Les variations libres ont mieux permis de discerner les futures lauréates et on ne compte pas de grosses injustices (comme souvent chez les quadrilles). Roxane Stojanov était très sûre, autant sur l'imposée que la libre. Elle a montré un beau potentiel.

Katherine Higgins est la petite révélation de ce concours. Assez inconnue jusqu'à maintenant elle a surpris par une technique impeccable et une variation de l'automne de Robbins enthousiasmante.

On pourra bien sûr regretter la grande présence du chorégraphe parmi les libres mais il faut bien plaire au directeur. Il y a quelques années on avait droit à 8 Carmen, 4 Esmeralda et une flopée de Bhakti III à chaque concours...

Pour le reste des promues, Sophie Mayoux est une danseuse assez solaire et que l'on remarque bien dans le corps de ballet. Leila Dhilac après de nombreux beaux concours passe enfin au grade supérieur et c'est plus que mérité.

Une petite pensée tout de même pour Amélie Joannides qui est une véritable artiste et que je désespère de voir un jour classée malgré ses belles prestations...

 

Coryphées

1) Marion Barbeau
2) Ida Viikinkoski
3) Fanny Gorse
4) Lydie Vareilhes
5) Letizia Galloni
6) Aubane Philbert

On saute un fossé avec les coryphées. Le niveau monte d'un gros cran. Nous voilà en présence de belles artistes aux univers personnels qui réussissent parfaitement à faire ressortir leurs personnalités dans leurs variations.

Les pizzicati de Raymonda ne leurs ont pas posé de gros problèmes et nous ont offert de beaux moments. J'ai particulièrement apprécié la prestation de Laurène Lévy à la superbe présence. Je regrette profondément de ne pas la voir classée. Elle faisait partie de mes favorites pour la promotion...

Le concours a été marqué par deux très beaux moments. La prestation de Marion Barbeau sur la Belle au bois dormant de Rosela Hightower : un moment suspendu dans le temps. Une prestation superbe de maîtrise et de grâce.

Mais aussi (et surtout) la danseuse en vert de Lydie Vareilhes. Cela fait des années que j'espère voir la danseuse enfin accéder au grade de sujet. A chaque concours elle nous offre des prestations originales et habitées montrant l'artiste singulière qu'elle est. Une personnalité à part que je me désolais de ne jamais voir récompensée. Heureusement cette année elle a mis tout le monde d'accord avec cette variation qui a, le temps de quelques minutes, sortie de public du contexte du concours pour l'emmener dans une vraie représentation. C'était stylé, intelligent, juste bien et beau!

Fanny Gorse obtient une promotion bien méritée dans le sens où je pensais qu'elle était déjà sujet!

Ida Viinkinkoski brûle les étapes. Je ne suis pas certaine que ce soit forcément une bonne chose. Elle a un gros potentiel mais a montré aujourd'hui qu'elle avait la personnalité la moins affirmée. Assez normal compte tenu qu'elle est certainement la plus jeune.

Enfin, incompréhension totale sur la non-promotion de Letizia Galloni qui si elle n'a pas fait le concours du siècle, n'a pas non plus démérité et surtout a montré à maintes reprise à quel point elle avait un tempérament de soliste. Comment peut-on danser la Fille mal gardée avec brio un jour et rester coincée chez les coryphées le lendemain. Il y a là une logique qui m'échappe.

 

Sujet

1. Hannah O’ Neill
2. Léonore Baulac
3. Héloïse Bourdon
4. Sae Eun Park
5. Charline Giezendanner
6. Eléonore Guerineau

Les sujets femmes sont toujours la classe qui déchaîne le plus les passions. C'est souvent là que l'on compte le plus grand nombre d'injustices et les résultats font toujours beaucoup parler. Toujours également la classe par laquelle vient l'annuelle remarque "le concours ne sert à rien".

Il est vrai que c'était particulièrement flagrant cette année.

Concrètement nous avions trois favorites, Hannah O'Neill, Léonore Baulac et Héloïse Bourdon, avec Sae Eun Park en outsider. Toutes les quatre ont dansé des rôles d'envergure la saison passée. On les a beaucoup vu et avons donc déjà eu l'opportunité de nous faire une opinion (et le jury aussi). Le concours n'a rien bouleversé. On a vu d'elles se que l'on a déjà vu sur scène. Elles ont toutes du talents et de la valeur et le concours c'est révélé particulièrement homogène. Le poids de l'enjeu semblait énorme. En a résulté un grand manque de prise de risque sur les variations libres avec encore une fois beaucoup de Robbins, pour être dans l'air du temps. On avait du coup un peu l'impression de passer à côté de ce qui fait la singularité de chacune. Peut être auraient-elles gagné à faire un choix plus personnel et mettant plus en valeur leurs qualité respectives.

Léonore Baulac c'est montrée la plus à l'aise sur le Printemps mais sa variation libre était pour le coup un peu redondante. Hannah O'Neill a une fois de plus prouvée qu'elle était une étoile en puissance. Sa libre manquait de maturité mais quelle personnalité!

Héloïse était égale à elle-même mais a certainement été dévalorisée par la double dose de Robbins.

Sae Eun Park a fait une splendide variation libre. Cette technique, ces développés, c'était magnifique. Marine Ganio et Eleonore Guérineau ont une nouvelle fois montré leurs belles personnalités et j'espère que cela incitera le directeur à les distribuer plus.

Au final Hannah O'Neill et Léonore Baulac sont promues. C'est assez logique compte tenu de leur parcours et de leur potentiel.

Bien sûr je regrette énormément de ne pas voir Héloïse Bourdon passer. C'est une soliste, c'est évident. J'ai du mal à comprendre qu'on la laisse à nouveau végéter chez les sujets après tout ce qu'elle a déjà montré. Elle a abordé quelques uns des plus grands rôles du répertoire et a prouvé qu'elle tenait facilement la comparaison avec les étoiles de la compagnie (quant elle ne les dépassaient pas).

J'espère qu'elle ne se découragera pas et qu'elle nous offrira une belle Bayadère à la fin de l'année.

Concours de promotion 2015 - les femmes

Partager cet article

Repost 0
Published by danse-opera.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : danse-opera
  • danse-opera
  • : Bonjour et bienvenue à tous. Ce blog est la continuité du skyblog danse-opera. Outre toutes les archives de comptes rendus déjà produits, vous y trouverez des critiques ou articles liés à la danse et en particuliers aux ballets de l'Opéra de Paris. Bonne visite!
  • Contact

Twitter

Recherche

Catégories