Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 11:47
L'histoire de Manon (Pujol/ Ganio/ Bullion/ Renavand)

Trois après sa dernière reprise, L’histoire de Manon est de retour au Palais Garnier. Lors des dernières représentations, j’avais été séduite par le ballet sans pour autant totalement comprendre le fort engouement que certains spectateurs lui consacrent. Il m’avait fallu attendre la distribution Ciaravola/ Ganio pour être totalement emportée. Il faut dire que le couple a toujours formé un partenariat assez spectaculaire et bouleversant. L’étoile Corse avait de plus parfaitement intégré la complexité du personnage de Manon et en rendant une interprétation bouleversante et extrêmement juste.

Depuis j’ai pu revoir le ballet par le Royal Ballet et là, j’ai totalement compris tout ce qui en faisait la beauté. On sentait que la chorégraphie coulait dans les veines de chaque danseur (y compris, et c’était le plus important, du corps de ballet). Ils le maîtrisaient parfaitement tout en offrant une interprétation forte et convaincante.

C’est peut être cela qui fait un peu défaut à l’Opéra de Paris sur ce répertoire. On voit que le corps de ballet n’a pas vraiment l’habitude de ce répertoire. Et si tout est très bien dansé, cela manque d’intention. Tout reste un peu trop sage et lisse là où les danseurs du Royal Ballet n’ont pas peur d’y aller à fond. Cela manque donc parfois un peu de vie même si l’on remarque de très belles individualités comme Eléonore Guérineau, Allister Madin, Fabien Révillon ou Hugo Marchand.

Du côté des solistes, Laetitia Pujol « fait le boulot » comme on dit. Sa danse est superbe avec une technique sans faille. J’ai pourtant eu du mal à entrer dans son histoire. C’est certainement une question de goût, une partie du public ayant semblé être très sensible à son interprétation. Pour ma part je l’ai trouvé trop unilatéralement romantique. Elle ne se définissait quasiment que par son amour pour Des Grieux. Elle était une jolie jeune fille innocente, manipulée par son frère et effrayée par les vieux messieurs là où d’autres interprètes jouaient beaucoup plus la complexité et l’ambiguïté.

Matthieu Ganio est lui le parfait héro romantique. Il n’y a presque rien à dire tant le voir sur scène est toujours un plaisir immense. Lignes magnifiques, interprétation juste et sensible… Le Des Grieux idéal !

Stéphane Bullion et Alice Renavand étaient excellents lors de la dernière reprise et le sont toujours aujourd’hui. Stéphane Bullion possède la présence et l’intelligence de jeu pour ce type de rôle. Il est de plus assez subtile au deuxième acte et évite d’en faire des tonnes tout en restant drôle. C’est très juste.

Alice Revanand est la parfaite maîtresse de Lescaut. Une forte présence, charmeuse avec une pointe de vulgarité. On ne peut pas la manquer ou la confondre avec les autres courtisanes.

On notera aussi l’excellente prestation de Benjamin Pech, détestable en Monsieur GM.

Pour cette première, nous avons donc eu droit à une belle représentation même s’il y a manqué le souffle et la passion que l’on attend dans ce type de ballet.

L'histoire de Manon (Pujol/ Ganio/ Bullion/ Renavand)

Partager cet article

Repost 0
Published by danse-opera.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : danse-opera
  • danse-opera
  • : Bonjour et bienvenue à tous. Ce blog est la continuité du skyblog danse-opera. Outre toutes les archives de comptes rendus déjà produits, vous y trouverez des critiques ou articles liés à la danse et en particuliers aux ballets de l'Opéra de Paris. Bonne visite!
  • Contact

Twitter

Recherche

Catégories