Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 13:51

Quelques mots sur la représentation du 26 décembre 2010 ou le récit d’une journée à rebondissement !

Curieuse de voir Marie-Agnès Gillot en cygne et Stéphane Bullion en prince, j’avais à la base une place pour le 5 janvier. Un empêchement m’a contrainte à la revendre et j’étais bien triste de ne pouvoir assister aux premiers pas de Stéphane Bullion dans le rôle de Siegfried. Heureusement, un ticket pour le 26 m’est arrivé. Me voilà donc prête en ce lendemain de Noël à assister à la prise de rôle de la nouvelle étoile.

Copie-de-P1000367.JPG

                                               Karl Paquette, Sarah Kora Dayanova, Fabien Révillon et Sabrina Mallem

Première nouvelle apprise dans le RER, Marie-Agnès Gillot ne dansera pas et est remplacée par Emilie Cozette. C’est donc loupé pour Marie-Agnès… Doute affreux : ils oseraient pas nous mettre Karl Paquette en prince et Stéphane Bullion en Rothbart ?! La personne annonçant le changement a bien tenté une petite feinte en nous disant « Odette/ Odile sera dansée par Emilie Cozette et le Prince… par Stéphane Bullion ! » Mouhaha.

Copie-de-P1000368.JPG

                            Les petits cygnes: Pauline Verdusen, Daphnée Gestin, Aubane Philbert, Eléonore Guérineau

Et au final, ça donnait quoi ?

Stéphane Bullion est un prince très différent de ses petits camarades. Il est assez torturé et mal à l’aise face aux obligations qui lui incombent. Il semble gêné par la présence de Rothbart. Il n’est pas vraiment sous son influence mais semble le fuir. Cela n’empêche pas le pas de deux avec Karl Paquette d’être très réussit. Les deux danseurs s’accordent bien et j’aurai aimé les voir dans les rôles inversés de la première.

Copie-de-P1000370.JPG

                                Grands cygnes: Héloïse Bourdon, Vanessa Legassy, Sabrina Mallem, Sarah Kora Dayanova

La valse du premier acte était vraiment réussie. Pour la première fois j’étais placée en hauteur (d’où les photos pas très réussies) et ce passage m’a donc paru bien moins brouillon que vu du parterre.  

Mais s’il fallait retenir une chose de cet acte, ça serai l’excellent Fabien Révillon qui a illuminé le pas de trois. Avec sa technique éblouissante et une belle personnalité il a totalement éclipsé ses deux partenaires. 

Retour à notre prince. Si Stéphane a semblé tendu au début du ballet, il est complètement entré dans son personnage à son arrivée au bord du lac et dans sa variation lente. Il s’accordait très bien avec Emilie Cozette.

Copie-de-P1000373.JPG

                                                     Karl Paquette, Emilie Cozette et Stéphane Bullion

Cette dernière m’a très agréablement surprise. J’avais été un peu déçue par son interprétation et sa technique lors de la représentation du 2 décembre mais elle a considérablement évolué depuis. Elle était un très beau cygne blanc, très touchant avec de très beaux bras. Le contexte particulier de cette représentation avec un partenaire inédit (elle a quand même changé trois fois de prince depuis le début de la série) a semblé la galvaniser. Le pas de deux du second acte était très beau, très émouvant.

Le corps de ballet était comme toujours irréprochable.

Les danses de caractères du troisième acte m’ont parues moins longues que d’habitude. Ou alors c’est parce que je m’y fais…

Héloïse Broudon était charmante dans la Czardas tout comme Eléonore Guerineau dans la danse napolitaine.

Le pas de trois du cygne noir a été une grande réussite. Emilie Cozette m’a moins convaincue dans son interprétation qu’en cygne blanc mais sa technique était vraiment belle avec des doubles tours attitude parfaitement terminés et une jolie série de fouettés. Stéphane Bullion était également très bon dans sa variation et dans la coda. Il était tout sourire au milieu de ses prétendantes puis complètement subjugué par Odile. Il marche à fond dans le piège qu’on lui tend et est dévasté lorsqu’il comprend son erreur. 

Copie-de-P1000379.JPG

Je ne vais pas me répéter, j’adore l’acte 4. Tellement tragique. Le corps de ballet est toujours aussi beau et les deux étoiles parfaitement assortis. On se demande pourquoi ils n’ont pas été distribués ensembles dès le départ tant ils semblent se booster l’un l’autre. Un très beau moment.

Je n’ai pas parlé de Karl Paquette. Peut être parce qu’il ne m’a pas tant marqué que cela. Malgré une très bonne variation au troisième acte il a peiné à imposer son personnage. Il était bien meilleur en Siegfried.

Copie-de-P1000382.JPG

Au final en dépit la déception de ne pas voir Marie-Agnès Gillot, ce fût une belle prise de rôle pour Stéphane Bullion. J’aime ce danseur car il offre toujours des interprétations très personnelles de ces rôles. Il va murir son interprétation au fil des représentations et je regrette bien de ne pouvoir assister à sa dernière pour voir l’évolution…

Partager cet article

Repost 0
Published by danse-opera.over-blog.com - dans Ballets opéra de Paris
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : danse-opera
  • danse-opera
  • : Bonjour et bienvenue à tous. Ce blog est la continuité du skyblog danse-opera. Outre toutes les archives de comptes rendus déjà produits, vous y trouverez des critiques ou articles liés à la danse et en particuliers aux ballets de l'Opéra de Paris. Bonne visite!
  • Contact

Twitter

Recherche

Catégories