Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2016 2 27 /09 /septembre /2016 12:06
Ouverture de saison

Hier soir l’Opéra de Paris inaugurait sa nouvelle saison. Une saison programmée par l’ancien directeur Benjamin Millepied mais géré par la nouvelle directrice Aurélie Dupont.

 

Alors que le grand public en avait été privé l’an dernier, le défilé faisait son retour dans une soirée ouverte à tous. Ce moment solennel est toujours très émouvant et impressionnant. Toute la compagnie se présente sous nos du plus jeune petit rat à la plus chevronnée des étoiles.

Au petit jeu de l’applaudimètre, Myriam Ould-Braham et Dorothée Gilbert ont reçu un bel accueil chez les filles. Du côté des garçons, Mathias Heymann et Matthieu Ganio ont été particulièrement encensés tout comme la ligne réunissant François Alu et Hugo Marchand.

 

Côté danse, nous commencions par In Creases de Justin Peck. Un ballet sympathique et bien dansé mais qui ne dépasse pas le stade du « c’est joli ». Vite vu, vite oublié, comme pas mal de ballets importés récemment. Peut être manquait-il un peu de peps.

 

On poursuit avec Blake Work I, la dernière création de William Forsythe. Un ballet assez sympathique et « fun ». Une ambiance fraiche et jeunes, à l’image de ses danseurs. Même si on la voyait trop peu, on y remarquait particulièrement Ludmila Pagliero qui était lumineuse et pleine de vie.

 

Après l’entracte, le niveau monte d’un (gros) ton avec la création de Crystal Pite. Le ballet est sans conteste le sommet de la soirée. Le genre d’œuvre qui mérite à elle seule de reprendre une place pour le programme. Crystal Pite a un vrai sens du mouvement de groupe et d’occupation de l’espace. Sa chorégraphie est la fois forte et fascinante, elle provoque l’émotion. C’est tout simplement beau.

 

La conclusion avec la pièce sans titre de Tino Sehgal arrive pour le moins comme un cheveux sur la soupe. J’avoue que cette pièce m’a laissé dans la perplexité la plus profonde, ne sachant pas vraiment s’il fallait en rire ou être consterné. À bien y repenser c’était un moment plutôt sympathique mais qui avait plutôt la forme d’un happening qui aurait plus eu sa place à un entracte où en ouverture de soirée. Placé là, après l’émotion du précédent ballet… le soufflet retombe carrément. On sort de la salle en se demandant ce qu’il vient de se passer. Avantage : la pièce aura le mérite d’interpeler et de faire parler !

Ouverture de saison
Ouverture de saison
Ouverture de saison

Partager cet article

Repost 0
Published by danse-opera.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

simon 29/11/2016 00:42

Good Post, thanks for the infos

Simon

Présentation

  • : danse-opera
  • danse-opera
  • : Bonjour et bienvenue à tous. Ce blog est la continuité du skyblog danse-opera. Outre toutes les archives de comptes rendus déjà produits, vous y trouverez des critiques ou articles liés à la danse et en particuliers aux ballets de l'Opéra de Paris. Bonne visite!
  • Contact

Twitter

Recherche

Catégories