Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 10:10

Drôle de soirée que celle d’hier au Palais Garnier. Quelques heures avant la représentation du programme Robbins/Ratmansky, une rumeur s’est propagée sur la toile. Pierre-Arthur Raveau serait nommé à l’issu de la représentation. Une info à la fois surprenante et attendue.

Attendue car il est l’un des rares premiers danseurs à pouvoir prétendre au titre. Il a fait plusieurs prises de rôles très réussies sur de grands ballets et tout simplement car c’est un danseur de grande qualité. Hier il dansait à la voir le danseur vert de Dances at a gathering et Eros dans Psyché.

Surprenante car les circonstances ne s’y prêtaient pas vraiment. Pas très classe ni très prestigieux de le nommer aux côtés d’une sujet (même si c’est une superbe danseuse), difficile de le nommer sur le danseur vert qui n’est pas un rôle très valorisant. Il y partageait en plus la scène avec François Alu et même si l’Opéra n’en n’est plus à ça prêt, ce n’est pas très sympa.

 

P1020160.JPG

Au final pas de nomination et une représentation sympathique mais qui ne restera pas non plus dans les annales. Le programme n’était de toute façon pas très attirant sur le papier (voir pas du tout).

Dances at a gathering avait déçu lors de sa dernière reprise et avait également beaucoup pâti d’être programmé à côté d’Appartement de Mats Ek. Quand à Psyché on peut dire que sa création ne fût pas un franc succès et on aurait très bien pu se passer de le reprogrammer.

 

P1020161.JPG

Le ballet de Robbins vieilli finalement plutôt bien. Les danseurs de l’Opéra semblent plus à l’aise que lors de la dernière reprise et pleins de petits détails qui m’avaient échappés la première fois ici apparus. Matthieu Ganio a toujours une classe folle en danseur brun. Il met sa technique superlative au service d’une danse sereine et d’une présence évidente.

 

P1020162.JPG

Ludmila Pagliero de son côté a trouvé un rôle qui lui convient parfaitement avec la danseuse rose. Elle virevolte avec grâce, c’est un plaisir à voir.

Karl Paquette n’en fini plus d’évoluer. J’avoue que s’il m’est toujours apparu comme un danseur sympathique et volontaire, j’avais du mal à accrocher avec ses interprétations. Depuis un peu plus d’une saison, il me séduit de ballet en ballet et ce danseur violet lui va très bien.

Aurélie Dupont est impériale en danseuse verte mais je lui préfère l’interprétation pleine d’esprit et d’ironie d’Agnès Letestu.

 

P1020164.JPG

Muriel Zusperreguy est enfin de retour sur scène et irradie en danseuse jaune. Je l’aime beaucoup dans ce type d’emploi.

François Alu fait quant à lui une apparition éclaire mais remarquée avec toujours autant de charisme et de personnalité.

Enfin un petit mot sur Christophe Duquenne. C’était très certainement la dernière fois que je le voyais sur scène et là aussi une page se tourne. Voilà un danseur qui a toujours fait un travail impeccable, n’a jamais lâché les grands classiques et dont la présence manquera.

 

On passe ensuite à Psyché. Je l’avoue, je trouve ce ballet totalement inintéressant. C’est culcul et kitsch au possible. Je suis pourtant assez bon public mais là ça ne passe pas. Les costumes ont pourtant été revus pour les hommes. Plus de combinaison de petit poulet pour Eros ou de mouton et bêbêtes en tout genre pour le corps de ballet.

 

P1020184.JPG

L’histoire n’en reste pas incroyablement nian-nian malgré la grand qualité des interprètes.

Charline Giezendanner était toute fraiche en Psyché. On pourrait reprocher à la sujet de n’avoir qu’un type de rôle mais il faut bien avouer qu’ils lui vont à ravir. Elle semblait très à l’aise dans la chorégraphie de Ratmansky et formait de plus un très beau couple avec Pierre-Arthur Raveau.

Le premier danseur a toutes les qualités pour se sortir sans problème du rôle d’Eros. Sa technique et impeccable et son interprétation simple et efficace. Il a de plus été un très bon partenaire pour Charline et leur pas de deux central était le vrai moment fort de la pièce.

 

P1020187.JPG

 

Une seule représentation de Robbins/Ratmansky pour moi. C’est largement suffisant.

 

On se retrouve le 10 juillet au petit matin pour un retour sur la soirée d’adieux de Nicolas LeRiche (sortez les mouchoirs).  

Partager cet article

Repost 0
Published by danse-opera.over-blog.com - dans Ballets opéra de Paris
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : danse-opera
  • danse-opera
  • : Bonjour et bienvenue à tous. Ce blog est la continuité du skyblog danse-opera. Outre toutes les archives de comptes rendus déjà produits, vous y trouverez des critiques ou articles liés à la danse et en particuliers aux ballets de l'Opéra de Paris. Bonne visite!
  • Contact

Twitter

Recherche

Catégories