Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 14:57

Hier soir j'assistais à ma première (et unique) représentation de Siddharta. Ce ballet d'une heure quarante sans entre actes a été créé cette saison par Angelin Preljocaj pour l'Opéra de Paris.
Pour sa nouvelle création le chorégraphe contemporain a eu les honneurs de l'Opéra Bastille et droit à de grands moyens.

La représentation d'hier soir présentait (pour moi) de nombreux intérêts. Tout d'abord, la découverte de cette nouvelle œuvre, puis le retour à la scène de Wilfried Romoli (étoile retraité depuis 2 ans) et enfin, de manière plus générale, la double prise de rôle d'Alice Rennavand et Stéphane Bullion dans les rôles titre.

Mais revenons à l'œuvre en elle-même. Le moins que l'on puisse dire est qu'elle est... particulière ! Il faut vraiment adhérer au style contemporain. Je ne suis pas sure que cela soit si grand public qu'on veut nous le faire croire. Personnellement je plaignais le couple à côté de moi qui avait eu l'idée d'emmener leur enfant qui n'avait pas plus de 8 ans !

Le ballet de Preljocaj est tout de même assez impressionnant. Dès le premier tableau, une immense boule se balançant au-dessus des danseurs attrape notre regard (même si j'ai passé tout mon temps à me dire « pourvu qu'elle ne tombe pas !! »). Les grandes structures tournant au-dessus des danseurs tout au long du ballet lui confèrent une atmosphère particulière. Quelque chose de gigantesque, un peu oppressant parfois tant les interprètes semblent petits voir écrasés (mais ça n'est pas une critique, j'ai bien aimé cet aspect).
On retrouve dans la chorégraphie quelques références (voulues ou non) à des ballets classiques tels que la Bayadère ou Giselle.

L'œuvre est plutôt abstraite. Elle est difficile à comprendre si l'on n'a pas lu le programme ou au moins la petite fiche de distribution. Reste tout de même la beauté des mouvements et le talent des danseurs. Ces derniers sont au-dessus de tous reproches. Stéphane Bullion (qui interprète Ananda dans la première distribution) avait ici la difficile tâche de donner vie à Siddharta. Il s'en est sorti avec beaucoup de charisme, une belle technique. Comme toujours, il est très bon partenaire et soulève comme des plumes ses partenaires du jour.
Alice Rennavand était une fois de plus magnifique. Elle est irréelle à sa première apparition dans une tenue si légère qu'elle semble former une aura autour d'elle. Très gracieuse, elle offre des moments magiques dans ses pas de deux avec Siddharta.
Les deux rôles principaux sont très bien secondés par Aurélien Houette, Charlotte Ranson et surtout Christelle Granier. Le corps de ballet est très actif, dommage que les costumes qui cachent souvent les visages des hommes ne nous permettent pas de complètement les apprécier à leur juste valeur.

Pour finir sur les artistes, c'était un bonheur que de revoir Wilfried Romoli à Bastille. Ce danseur que j'ai toujours beaucoup apprécié n'a rien perdu de son incroyable présence scénique. Le revoir sur la scène qui avait accueilli ses adieux il y a presque deux ans (le résumé doit se trouver quelques pages plus loin sur ce blog) était quelque chose de très émouvant. Émouvant et frustrant en même temps tant on le voit peu danser ou même en scène !

Pour conclure, cette création est (mais ce n'est que mon avis) un peu en demi-teinte. De très beaux passages, puis des longueurs. La chose qui m'a le plus gêné reste certainement la musique, assez dissonante. Je comprends qu'on puisse aimer mais ça n'est pas mon cas !!

photo: Alice Rennavand et Stéphane Bullion (derrière Wilfried Romoli et Charlotte Ranson)

 

 

Siddharta.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by danse-opera.over-blog.com - dans Ballets opéra de Paris
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : danse-opera
  • danse-opera
  • : Bonjour et bienvenue à tous. Ce blog est la continuité du skyblog danse-opera. Outre toutes les archives de comptes rendus déjà produits, vous y trouverez des critiques ou articles liés à la danse et en particuliers aux ballets de l'Opéra de Paris. Bonne visite!
  • Contact

Twitter

Recherche

Catégories