Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 21:43

Deuxième représentation d’Onéguine hier soir. Après l’avoir trouvée formidable il y a deux ans lors de l’entrée au répertoire du ballet, j’avais plus que hâte de voir Clairemarie Osta en Tatiana.

La représentation était également marquée par la prise de rôle du jeune sujet Fabien Révillon en Lensky.

 

Onéguine est un ballet qui se laisse regardé avec toujours autan de plaisir. Il est remarquablement bien construit. Les actes sont brefs mais clairs. On ne voit pas passer le temps. Le corps de ballet est énergique et enthousiaste. Les danses de groupes du premier acte sont particulièrement réussies avec toujours un gros succès pour les deux diagonales de grands jetés, il est vrai particulièrement impressionnants.

 

Copie-de-P1040610.JPG

 

Du côté des solistes, Mathilde Froustey prouve une nouvelle fois qu’elle aurait tout à fait sa place chez les premières danseuses. C’est une artiste avec une vraie personnalité que l’on ne peut s’empêcher de remarquer. Toutefois attention de ne pas abuser des grand sourires et mimiques de chipie. Son Olga ne parait pas très amoureuse de Lensky. C’est une jeune fille qui aime plaire, être au centre de l’attention mais ne semble pas se soucier de ceux qui l’entourent. Elle compense tout de même cette petite faiblesse dans l’interprétation par une technique de fer. Quelle plaisir de la voir tenir de beaux équilibre, pirouetter... C’est un bonheur à regarder.

Son soupirant était interprété ce soir par le tout jeune Fabien Révillon dont c’est le premier rôle d’envergure (il y avait eu Benvollio l’an dernier mais le rôle n’était pas très épais). Le sujet déploie une technique magnifique tout au long de ce premier acte. Difficile de ne pas être emballé. En revanche, il devrait apprendre à se détacher de ce sourire ultra-bright qui lui donne parfois un air de parfait réjouit pas très fin (cf : Mathieu Ganio).

 

Copie-de-P1040613.JPG

 

Les deux héros enfin étaient magnifiquement campés par Clairemarie Osta et Benjamin Pech. Ce dernier m’avait bien déçue ces dernières années et je n’étais pas plus emballée que cela de le voir. Quelle erreur ! Il se fond très bien dans le personnage d’Onéguine et en offre une lecture très intéressante. Au premier acte, il apparait plus romantique qu’Evan McKie avec tout de même cette pointe de cynisme qui sied au personnage. Ses expressions sont plus exagérées mais cela passe étonnamment bien.

Clairemarie de son côté est la parfaite Tatiana. Elle semble avoir tout compris au personnage. Elle est rêveuse, puis intriguée, amoureuse... Toutes les émotions y passent avec une justesse toujours de mise. Le pas de deux de la lettre qui était le point faible de distribution Dupont/McKie a hier vraiment décollé. Tout était très fluide et passionné. Benjamin Pech a réussit à monter le porté flambeau a une vitesse impressionnante là où bien des danseurs se sont cassés les dents (ou le dos).

 

Copie-de-P1040617.JPG

 

Après ce très beau premier acte, nous sommes donc dans les meilleures conditions pour passer au suivant. Le corps de ballet semble se lâcher au fil des représentations et la partie avec les « anciens » était bien plus drôle que la dernière fois.

Mais Onéguine arrive pour gâcher la fête. J’ai trouvé son interprétation très juste et intéressante. Son expression quand il déchire la lettre voulant dire à Tatiana « mais tu m’agace avec tes gamineries » ou quand il se décide à danser avec Olga sont très intéressantes. On peut toutefois regretter un petit manque de cohérence avec le premier acte. Le personnage devient beaucoup méchant qu’il n’y parait. Cachait-il sont jeu ? La lettre a-t-elle été un déclencheur ?

En tout cas il entraine une réaction assez bouleversante de la part de Tatiana qui enchaine avec une magnifique variation. La danse de Clairemarie Osta n’a pas le moelleux de celle d’Aurélie Dupont mais n’en reste pas moins impeccable. Surtout elle est beaucoup plus chargée de sens. Chez Dupont on voyait une très (très) belle variation, magnifiquement exécutée et l’émotion venait de la perfection de la danse. Chez Osta, on voit tous les tourments de Tatiana, son ressentit. En la voyant évoluer ainsi on ne peut avoir qu’un pincement au cœur à l’idée que l’étoile quittera le devant de la scène dans cinq mois. Elle atteint ici une maturité incroyable et même s’il faut bien s’arrêter à un moment, voilà une danseuse qui me manquera.

Mais l’acte 2 est surtout celui de Lenky et Olga. Mathilde Froustey reste sur la ligne directrice avec un personnage toujours un peu peste qui s’amuse de la situation qu’elle créé. Elle semble tout de même moins naïve que Myriam Ould-Braham. Elle provoque Lensly. Fabien Révillon quand à lui est très juste dans la scène du bal mais perd un peu en puissance lors de sa variation dans le parc. Peut être était-il trop concentré sur sa technique ce qui empêchait parfois l’émotion de passer. Toutefois, il est encore jeune, c’était une prise de rôle. Je suis curieuse de voir la façon dont il évoluera (si on lui en laisse l’occasion bien sûr).

 

Copie-de-P1040618.JPG

 

Le troisième acte nous amène donc 10 ans plus tard dans la demeure du prince Grémine. Christophe Duquenne est absolument parfait dans ce rôle. Il a beaucoup de classe et est très juste dans les sentiments qu’il exprime. Dommage qu’il n’ai pas eu droit à la première que l’on a préféré donné à une étoile déjà bien occupée qui semblait s’ennuyer comme pas possible (quand on danse le rôle titre à côté, on peut le comprendre !).

Son pas de deux avec Tatiana était d’une douceur apaisante. Il débordait d’amour et de tendresse et était un plaisir à voir.

Il s’oppose évidemment au pas de deux final entre Onéguine et toujours Tatiana complètement passionnel. La conclusion du ballet est toujours très attendue. Les deux étoiles ont su se montrer d’une incroyable justesse. Benjamin Pech a su se montrer comme un partenaire très sûr portant sa Tatiana à bout de bras la tête en bas sans même que ça ait l’air périlleux ! L’émotion était très présente et concluait cette soirée en beauté.

 

Maintenant il ne me reste plus qu’une distribution à découvrir avec Isabelle Ciaravola et Mathieu Ganio. Isabelle était ma Tatiana préférée il y a deux ans. Espérons que cela soit toujours le cas même avec un partenaire différent. Le changement a en tout cas fait du bien à Clairemarie Osta.

Si certains veulent me laisser leurs impressions de la distribution Gilbert/Paquette, n’hésitez pas !

Partager cet article

Repost 0
Published by danse-opera.over-blog.com - dans Ballets opéra de Paris
commenter cet article

commentaires

Ashtar 24/12/2011 17:01

Vous avez raison, il y a des jours sans chez les danseurs. De toute façon je ne regrette rien, je retournerai tout simplement voir Onéguine en m'intéressant un peu plus à la distribution.
J'ai commencé à m'intéresser au ballet il y a peu de temps; je ne savais donc rien à propos de Révillon, mais en le voyant danser je me suis tout de suite demandé s'il était débutant. Dans tous les
cas, j'espère qu'il ne lâchera rien.

Ps: Blog très intéressant, je pense que je repasserai.

Ashtar 24/12/2011 17:00

Vous avez raison, il y a des jours sans chez les danseurs. De toute façon je ne regrette rien, je retournerai tout simplement voir Onéguine en m'intéressant un peu plus à la distribution.
J'ai commencé à m'intéresser au ballet il y a peu de temps; je ne savais donc rien à propos de Révillon, mais en le voyant danser je me suis tout de suite demandé s'il était débutant. Dans tous les
cas, j'espère qu'il ne lâchera rien.

Ps: Blog très intéressant, je pense que je repasserai.

danse-opera.over-blog.com 24/12/2011 17:09



Onéguine est un ballet qui mérite d'être vu et revu! Sur cette série Josua Hoffalt et Audric Bezard sont je pense les meilleurs titulaires du rôle de Lensky. Dommage qu'ils ne soit pas avec les
meilleurs titulaires d'Onéguine et Tatiana!


Merci pour le compliment en tout cas!


A bientôt.



Ashtar 23/12/2011 22:58

Je suppose que vous n'avez pas assisté à la représentation du 22 étant donné que c'était la même distribution. Et en vous lisant je regrette sincèrement de ne pas avoir choisi un autre jour pour
aller voir Onéguine.

Revillion était complètement à côté de la plaque. Stress, appréhension, trop jeune - je ne sais pas ce qu'il se passait dans sa tête, mais Acte I, scène I, c'était technique : zéro. Heureusement le
corps du ballet était là pour faire passer la pommade avant la scène 2.
D'un point de vue général, j'ai aimé. Surtout grâce à la prestation de ClaireMarie Osta, en fait je n'ai aimé qu'elle et le corps du ballet. Car entre Pech, Revillon et leurs erreurs, certes peu
nombreuses, ce n'était pas possible. Certaines étaient tellement flagrantes qu'elles en étaient choquantes. Enfin je veux dire… être Opera Garnier et voir des danseurs rater pirouettes, sauts et
réceptions……ça fait peur quand même.

danse-opera.over-blog.com 24/12/2011 00:10



Non je n'y étais pas le 22.


C'est vraiment dommage que la représentation ai été décevante et je comprends votre frustration. Ca m'est déjà arrviée d'être ressortie "en colère" d'une représentation après avoir vu une
représentation médiocre.


Mais bon les danseurs sont humains, ils peuvent avoir des soirs de méforme. Fabien Révillon est en effet très jeune et c'est vraiment dommage que la direction de l'Opéra ne lance pas plus
régulièrement ses petits jeunes dans des rôles d'envergure. Du coup, le jour où ils en ont un ils sont paralisés par le trac. Comme s'il fallait attendre d'avoir 30 pour avoir un rôle titre.
C'est triste. Avant Lenski je crois que Révillon n'avait fait qu'un pas de trois dans le Lac et un Benvolio dans Roméo et Juliette, ça ne fait pas lourd.



Audrey 22/12/2011 09:44

Je crois que je ne l'ai vu qu'en Lacenaire dans Les enfants du Paradis, et si mes souvenirs sont bons, il avait un petit côté inquiétant qui collait bien au personnage.

Audrey 22/12/2011 08:29

J'ai assisté à la même soirée, et j'en suis sortie conquise. Bon, c'était la première fois que je voyais Onéguine. Mais j'ai rarement eu autant de frissons en regardant un ballet.
Globalement, je suis d'accord avec toi. Je n'avais quasiment jamais vu danser Benjamin Pech, donc mon a priori n'était pas énorme.
Et j'espère aussi sincèrement qu'on aura l'occasion de revoir Fabion Révillion dans un rôle comme celui de Lenski.

danse-opera.over-blog.com 22/12/2011 09:12



Pour Benjamin Pech, je l'avais déjà beaucoup aimé dans la Dame aux camélias. Mais il avait depuis eu du mal à me conaincre dans d'autres rôles. Mais son Onéguine est un vraie réussite!



Présentation

  • : danse-opera
  • danse-opera
  • : Bonjour et bienvenue à tous. Ce blog est la continuité du skyblog danse-opera. Outre toutes les archives de comptes rendus déjà produits, vous y trouverez des critiques ou articles liés à la danse et en particuliers aux ballets de l'Opéra de Paris. Bonne visite!
  • Contact

Twitter

Recherche

Catégories