Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 16:15

Vous le savez évidemment, cette année c’est au Miami City ballet qu’est revenu la tâche d’animer les soirées parisiennes du mois de juillet dans le cadre des étés de la danse.

La compagnie était quasiment inconnue en France et c’est pourtant taillée un beau succès au théâtre du Chatelet. Succès grandissant au fil des semaines illustrant l’excellent bouche à oreille dont elle a bénéficié. La communication autour de l’événement a également été très efficace et dynamique.

Au programme, des grands chorégraphes américains et la découverte d’une multitude de ballets de Balanchine peu donnés en France. La compagnie avait fait le choix de présenter un programme différent chaque soir ce qui était un véritable casse-tête pour choisir ses dates. Il m’a été amusant de constater que j’avais choisis mes dates pour certains ballets qui ne sont pas au final ceux qui m’ont le plus marqués.

 

On commence avec la soirée du 21 juillet 2011

Au programme de ce soir, du Balanchine, du Robbins et du Tharp. Un ballet bien connu et deux découvertes (pour ma part).

La soirée débute par un « wouaaah » admiratif du public lorsque le rideau se lève sur les jolies ballerines et beaux tutus de Theme and Variations (Balanchine). Ce ballet d’une vingtaine de minutes sur une musique de Tchaïkovski n’est certainement pas le plus marquant que j’ai vu mais reste tout de même très sympathique. Il est surtout l’occasion de la découverte. On scrute les danseurs, leur style, leur façon d’évoluer. La troupe dégage une vraie énergie et un bonheur d’être sur scène tout à fait communicatif. Les lignes de corps de ballet ne sont pas tout à fait parfaites mais qu’importe ! On est vite emporté par leur bonne humeur. Les solistes Jennifer Kronnenberg et Carlos Miguel Guerra sont excellent et très en phase dans leur partenariat même s’ils leurs manquent un petit quelque chose pour être totalement emballée.

 

Copie-de-P1040148.JPG

 

On enchaîne ensuite avec du plus connu et In the Night (Robbins) repris pas plus tard que la saison dernière par l’Opéra de Paris. La version qu’en offre le Miami City Ballet est tout à fait plaisante. Leur style est très différent de la troupe parisienne. Ils donnent certainement plus de sens, plus de passion à ce qu’ils dansent. Les caractères des trois couples sont très biens dessinés. Tricia Albertson et Didier Bramaz sont charmant dans le premier pas de deux, très romantiques. Mary Carmen Catoya est une très belle danseuse mais elle m’a semblée un peu trop fougueuse pour la sérénité que requiert le second pas de deux.

Le troisième pas de deux est le clou du ballet avec des Jeanette Delgado et Renato Penteado stupéfiant. La jeune femme virevolte sur scène avec fougue et passion tandis que son partenaire se révèle incroyable dans son travail de porté rattrapant sa partenaire au tout dernier moment tout en gardant la maîtrise de ce qu’il fait jusqu’au bout. La combinaison de leurs deux talents a fait son petit effet auprès du public qui les a chaleureusement applaudit.

 

Copie-de-P1040163.JPG

Mais la vraie ovation ne c’est faite qu’une petite heure plus tard au tombé de rideau de In the upper room (Twyla Tharp). Sur une musique entêtante de Philip Glass, les danseurs évoluent en duo, en solo, en groupe de trois ou quatre, sur pointes, en baskettes. Ils surgissent d’une fumée opaque avec une énergie débordante. Au début on se demande bien où cela peut nous mener et si l’on va tenir quarante minute comme cela. Au final on se laisse totalement emporter par le rythme, l’énergie et surtout les danseurs qui se donnent à fond et vont jusqu’au bout de la chorégraphie avec un enthousiasme débordant. La salle explose en bravo lorsque le rideau se baisse prolongeant pendant de très longues minutes l’euphorie du moment. J’avais rarement vu un tel accueil pour du ballet et les danseurs ont été acclamés comme de vraies rock stars aux saluts.

Copie-de-P1040165.JPG

Une vraie bonne surprise que ce ballet et cette soirée de manière générale.

On ressort du théâtre avec le regret de ne pas s’être réservé plus de places pour cette belle compagnie.

 

Copie-de-P1040167.JPG

Rendez-vous dans quelques jours pour le dernier compte rendu de la saison !

Partager cet article

Repost 0
Published by danse-opera.over-blog.com - dans Ballets hors opéra
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : danse-opera
  • danse-opera
  • : Bonjour et bienvenue à tous. Ce blog est la continuité du skyblog danse-opera. Outre toutes les archives de comptes rendus déjà produits, vous y trouverez des critiques ou articles liés à la danse et en particuliers aux ballets de l'Opéra de Paris. Bonne visite!
  • Contact

Twitter

Recherche

Catégories