Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 08:40

Le Royal Ballet. Voilà une compagnie qui m’attire depuis très longtemps. Les extraits vus et revus sur Youtube, la participation des étoiles à plusieurs galas internationaux, la grande efficacité de leur communication… tous ces éléments me donnaient envie d’en voir plus. Après avoir étudié la possibilité d’un petit voyage à Londres, c’est finalement bien plus au sud que je me suis retrouvée.

Informée par Impressions Danse (toujours au courant de l’actu anglaise!) du passage de la compagnie à Monaco, nous voilà parties pour la côté d’Azur.

 

P1080295.JPG

Après une expérience (il faut vraiment parler d’expérience je crois !) en train de nuit, nous voici arrivées samedi matin sous le soleil du sud.

Le spectacle ne commence qu’à 16h donc en attendant, petit tour dans la principauté. Le Casino, le port, la mer, le Rocher et la vieille ville, une agréable façon de passer le temps.

P1080402.JPG

Puis c’est le départ pour le Grimaldi Forum, une salle de spectacle à une petite dizaine de minutes à pieds du Casino. L’agencement du lieu fait un peu penser au Palais des Congrès. Difficile de s’y retrouver !

Avant le spectacle, petit briefing d' Impressions Danse sur la compagnie. Qui sont les étoiles du jour, leur parcours, leurs qualités, défauts…

 

P1080246.JPG

Le Royal ballet présentait donc l’Histoire de Manon pour sa tournée monégasque. Le ballet de MacMillan est un grand classique de la compagnie repris quasiment chaque saison. Nous parisiens avions eu droit à une reprise de l’œuvre il y a tout juste un an (après 10 ans d’absence) et elle m’avait laissé un souvenir contrasté. Celui d’un ballet efficace mais parfois un peu brouillon. Seul le couple Ciaravola/ Ganio avait réussit à me transporter.

Autant dire que l’impression était fortement différente cette fois. On sent que cette Manon coule dans les veines de chacun des danseurs. Tous, de la plus grande des étoiles aux membres du corps de ballet vivent cette tragique histoire d’un bout à l’autre. C’est d’ailleurs le premier adjectif qui m’est venu en tête après les représentations. Le Royal Ballet est une troupe extrêmement vivante. Ils n’ont pas la perfection ou le style très pur de l’Opéra de Paris mais possèdent un souffle qui emporte tout sur son passage et vous fait ressortir du spectacle avec des étoiles plein les yeux.

P1080337.jpg                                    Roberta Marquez, Steven McRae

 

L’histoire m’a cette fois semblée limpide et pleins de petits détails de la chorégraphie me sont apparus. La soirée chez Madame du 2e acte était de haute volée lors des deux représentations avec chaque danseur réussissant à faire ressortir sa personnalité (et ils n’en manquent pas !).

J’ai trouvé globalement que l’on entrait très facilement dans l’histoire. On sent tout au long de la représentation une progression, une montée en puissance qui trouve son apogée au 3e troisième acte. L’arrivée des filles sur le port, qui m’avait autrefois parue si longue, était ici bouleversante. Chaque danseuse avait une façon bien à elle de vivre ce moment et leur longue lamentation serrait le cœur. La présence inquiétante du geôlier impose un malaise d’entrée de jeu et la lumière très réussie donne l’impression d’être écrasé sous la chaleur.  

 

P1080333.jpg

Les représentations de la matinée et de la soirée nous offraient deux distributions radicalement différentes tant au niveau du physique des danseurs que des interprétations.

Le rideau du Grimaldi Forum s’ouvre samedi après midi sur Ricardo Cervera entouré de sa longue cape. Le soliste campe un Lescaut très efficace, très beau gosse qui le sait et l’assume. Il n’a peur de rien impose sa présence sur tout au long du premier acte. Son Lescaut aime la vie, les filles et sa jolie sœur dont il profite allègrement, la « vendant » sans regret à des vieux Monsieur très riches. Ses deux variations sont remarquablement exécutées. On sent un danseur qui maîtrise parfaitement le ballet et le style du chorégraphe. Le pas de trois dans la chambre de Manon était très efficace avec un Lescaut se jouant allègrement de M. de GM bien aidé par sa sœur. J’ai en revanche trouvé le pas de deux ivre du 2e acte moins efficace que dans mon souvenir même si parfaitement exécuté. 

 

P1080336.jpg                                                  Ricardo Cervera  

 

A côté de Lescaut, sa maîtresse magnifiquement interprétée par Laura Morera. On sent l’étoile (oui car ici la maîtresse peut être dansée par une étoile) parfaitement dans son élément. Pas aussi stupide que certains l’imaginent, elle semble mener son petit monde par le bout du nez. Vulgaire sans pour autant exagérer, elle délivre des variations énergiques et une interprétation limpide de son personnage.

 

P1080338.jpg

Dans les rôles titres, nous avons pu découvrir Roberta Marquez et Steven McRae. Ce qui frappe en premier chez ce couple est leur grande complicité. Leurs pas de deux (pourtant périlleux) étaient très fluides et permettaient vraiment de transmettre la passion qui anime les personnages.

Steven McRae est un danseur assez étonnant. Il possède une technique sans faille et a exécuté une variation du 1er acte qui laissait bouche bée tant elle était maîtrisée et paraissait naturelle. Sa danse ne souffre d’aucune hésitation ou faille ce qui lui permet d’être totalement à l’aise dans l’élaboration de son Des Grieux. Il campe un jeune homme plutôt réservé qui apprend à lâcher prise auprès de sa bien aimée. Il lui porte un immense amour qui malheureusement pour lui ne semble pas vraiment réciproque.

Roberta Marquez est de son côté un Manon très vénale. Elle semble profondément heureuse avec Des Grieux au premier acte mais l’oublie vite lorsque M. De GM lui met un sublime manteau sur le dos accompagné d’une rivière de diamants. Cette Manon aime le luxe et l’aime plus que tout. Au second acte elle se joue du pauvre Des Grieux allant presque jusqu’à le narguer dans sa variation (où elle se révèle envoutante). C’est finalement le désespoir touchant de son prétendant qui semble la faire fléchir.

Le 3e acte est, je l’ai déjà dis, une plongée en enfer magnifiquement rendue par les deux interprètes principaux transformés en vrais héros tragiques. Le passage dans le bureau du geôlier  met profondément mal à l’aise et le pas de deux final est ce grand climax dont beaucoup m’ont parlé avec émotion sans que je ne l’aie jamais complètement ressenti dans les représentations parisiennes. Car il y a le couple phare oui, mais aussi l’ensemble des interprètes qui ont tout au long du ballet installé cette atmosphère propice à vous émouvoir.

Ce passage final avait de quoi faire fondre n’importe qui avec une Manon épuisée qui se lâchait sans retenue dans les portés pourtant acrobatiques et un Des Grieux bouleversant de détresse. J’avoue que j’avais la gorge serrée au tombé de rideau.

Le soir, changement robe pour moi et de distribution pour le Royal Ballet. On passe cette fois aux grands gabarits avec Mara Galeazzi et Edward Watson. Un duo totalement différent du cast de la matinée.

 

P1080353.jpg                                                     Mara Galeazzi

 

Les deux étoiles nous ont cette fois raconté une histoire bien plus romantique. Le couple était dominé par Edward Waston, danseur d’une classe folle aux lignes assez incroyables. Il campe un Des Grieux juvénile et fou amoureux. Sa première variation est touchante de timidité, maladresse (chez son personnage, pas dans sa danse !!), et grands élans romantiques. Comment Manon peut-elle résister ? Il continue au second acte avec une détresse palpable face au nouveau destin de sa belle. Le danseur reste actif tout au long de l’acte et notre regard est souvent attiré vers lui alors qu’il ne fait qu’arpenter la scène d’un bout à l’autre.

 

P1080363.jpg                                           Mara Galeazzi, Edward Watson

 

A ses côtés, Mara Galeazzi est une Manon moins vénale, plus manipulée par son frère que Roberta Marquez. On la sent très hésitante à céder aux avances de M. de GM dans le pas de trois du 1er acte. On sent son trouble au second acte et sa fuite avec des Des Grieux n’en est que plus logique. J’ai toutefois eu une petite préférence pour la Manon de Mlle Marquez sans vraiment savoir expliquer pourquoi.

Cette fois encore, le 3e acte fut de très haute volée et a fait resurgir les émotions de l’après-midi. Le pas de deux final avait encore une fois de quoi arracher quelques larmes.

 

P1080362.jpg

 

Pour conclure, deux distributions assez opposées mais aussi passionnantes l’une de l’autre. Chacune a su apporter une vraie émotion avec des moyens différents. Si les deux casts étaient dominés par leur Des Grieux, on peut saluer l’ensemble des interprètes qu’ils soient étoiles, solistes ou membres du corps de ballet.

 

P1080382.jpg

Cette troupe a vraiment une belle âme et c’était un vrai plaisir que de la découvrir. Elle est immédiatement sympathique et j’espère pouvoir en voir plus lors de prochaines tournées ou même à Londres.

P1080397.JPG

Au final deux très bons moments, accompagnés d’un beau séjour sous le soleil et les pieds dans l’eau !

Partager cet article

Repost 0
Published by danse-opera.over-blog.com - dans Ballets hors opéra
commenter cet article

commentaires

maitre medium sodji 18/10/2017 02:39

Retour d'affection, magie d'amour voyant medium marabout Puissant du vaudou sorcier grand marabout sorcier vaudou retour affectif rapide médium sorcier vaudou spécialiste du retour affectif retour affectif rapide en 72 heures Marabout rituel de retour affectif gratuit maître médium pour travaux occultes sorcier vaudou grand chef des sorciers vaudou pour retour affectif Cabinet du maitre Dossou retour affectif en 72 heure consultation 100% gratuite RETOUR AFFECTIF Consultation gratuite donc venez essaye Téléphone / whatsapp: 0022997900211 E-mail:sokposalivaudou@outlook.fr site web: http://sokposalivaudou.wixsite.com/retour-affectif

Présentation

  • : danse-opera
  • danse-opera
  • : Bonjour et bienvenue à tous. Ce blog est la continuité du skyblog danse-opera. Outre toutes les archives de comptes rendus déjà produits, vous y trouverez des critiques ou articles liés à la danse et en particuliers aux ballets de l'Opéra de Paris. Bonne visite!
  • Contact

Twitter

Recherche

Catégories