Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 09:15

La voici, la voilà, la représentation que tout le monde attendait (les représentations, en comptant le 18) !

Uliana Lopatkina, étoile du Mariinski dans le Lac des Cygnes à Paris… personne ne voulait rater ça.

Dans les couloirs de Bastille les blogueurs et forumeurs, tout droit sortit de la bulle Internet, avaient pris forme humaine pour venir applaudir l’étoile russe.

La soirée a ainsi commencé de manière très sympathique par une rencontre avec mes camarades blogueuses. Une chouette occasion de pouvoir mettre un visage sur des mots, des avis…

Puis c’est direction le parterre, prête à passer plus de 2h30 sur un strapontin ultra inconfortable à côté d’un monsieur se sentant obligé de commenter tout ce qu’il se passait sur scène à sa femme (qui était juste à côté de lui donc a priori elle voyait la même chose mais bon…).

 

Copie-de-P1000273.JPG

                         Sarah Kora Dayanova, Sabrina Mallem, Vanessa Legassy, Héloïse Broudon 

 

Le premier acte m’a drôlement surprise. Etait-ce parce que j’étais mieux placée ? En tout cas il a semblé beaucoup moins brouillon et plus dynamique qu’au début du mois.

Sur un coin de la scène, José Martinez somnole (bon c’est le rôle qui veut ça hein !). J’ai eu l’impression qu’il ne s’était pas vraiment réveillé pendant ce premier acte. Il semblait peu concerné, un peu blasé. A ses côtés, Stéphane Bullion est un Wolfgang/ Rothbart noir est charismatique. Il ne danse pas mais semble omniprésent. C’est lui qui mène la danse, qui présente les danseurs, les amène au centre de la scène. Il dégage quelque chose de très puissant.

Le pas de trois était assez agréable avec un Emmanuel Thibault virevoltant, une Ludmila Pagliero très vive et une Eve Grinsztajn charmante malgré une petite difficulté dans sa dernière diagonale.

 

Copie-de-P1000276.JPG

                                                          Uliana Lopatkina 

 

Les invités s’en vont, les éclairages s’assombrissent et la voilà qui arrive. Celle que tout le monde attend, applaudie dès son entrée en scène ! Uliana Lopatkina est un cygne majestueux, une vraie reine. On sent que c’est SON rôle. Elle en maîtrise chaque geste et chaque intention est justement pensée. Ses bras respirent et ne cessent de bouger donnant l’impression de véritablement voir des ailes. Son Odette est une reine certes, mais est avant tout profondément touchante. On lit sur son visage tout l’amour et en même temps la détresse qu’elle ressent.

Elle semblait assez complice avec José Martinez. Même si l’acte deux n’a pas été mon favoris, ils ont réussit à faire passer quelque chose.

 

Copie-de-P1000278.JPG

                                                  Uliana Lopatkina et José Martinez 

 

Changement d’ambiance à l’acte 3 où l’on revient à la cour. Je trouve toujours les danses de caractère un peu longues et parfois fastidieuses. Toutefois, hier, Éléonore Guerineau se distinguait particulièrement dans la danse Napolitaine.

L’acte prend tout son intérêt lorsqu’arrive Rothbart et son cygne noir. L’interprétation de Lopatkina est très différente de celle de nos ballerines françaises. Elle joue vraiment sur l’ambiguïté. Ses bras son très ressemblant à ceux de son cygne blanc et l’on comprend aisément que Siegfried se méprenne. Elle se joue du prince et a développé une très belle complicité avec Stéphane Bullion. Les deux interprètes se jetaient dans cesse des regards entendus qui ne laissaient planer aucun doute sur leur  sombre projet. J’ai beaucoup aimé ce lien entre les deux danseurs.

A côté, José Martinez c’était réveillé et nous a gratifié d’une belle variation.

 

Copie-de-P1000286.JPG

                                      Stéphane Bullion, Uliana Lopatkina et José Martinez

 

Puis le quatrième acte, peut être celui que je préfère. Il fût exceptionnel hier avec un corps de ballet en très grande forme pour ce passage si émouvant. Uliana Lopatkina et José Martinez ont été superbes dans le dernier adage. Pendant la dernière confrontation Rothbart/ Siegfried, il était vraiment intéressant de regarder l’étoile russe qui semblait véritablement se métamorphoser en cygne au fond de la scène.

 

Les danseurs ont été acclamés avec de nombreux rappels malgré les lumières rallumées bien trop tôt. La belle Uliana a salué public et orchestre avant de ce tourner vers le corps de ballet. Un beau geste.

C’était une soirée que j’attendais depuis longtemps et elle a été à la hauteur de toutes mes espérances. Je ne suis pas prête d’oublier le merveilleux cygne qui c’est présenté à nous…

 

Copie-de-P1000288.JPG

 

Je vous invite également à découvrir les impressions (à venir ou déjà postée) d’Amélie, du petit Rat, de Fab, de Pink Lady et de Mimy la souris

 

Partager cet article

Repost 0
Published by danse-opera.over-blog.com - dans Ballets opéra de Paris
commenter cet article

commentaires

lulu 05/01/2011 01:22


C'EST VRAI QUE HELOISE BOURDON PLUTOT SUBLIME ET LES TROIS AUTRES GRANDS CYGNES ONT TOUT PARTICULIEREMENT LA TRES GRANDE CLASSE DANS LE CORPS DE BALLET QUI FAIT L'UNANIMITE CHAQUE SOIR . UN REGAL
CES 4 SUPERBES DANSEUSES . DES OISEAUX DE TRES BONNE AUGURE ,QUI FONT HONNEUR A LA COMPAGNIE .


danse-opera.over-blog.com 05/01/2011 16:56



Dommage qu'Héloïse Bourdon n'ai pas eu droit à un pas de trois! J'aurai aimé la voir dans une variation soliste!



Fab 23/12/2010 22:01


Très sympas tes photos! Et au plaisir de se revoir dans les couloirs de Bastille ou de Garnier ou encore sur la toile. Bonnes fêtes!


mimylasouris 23/12/2010 09:37


C'est vraiment amusant de lire de multiples compte-rendus d'une même soirée ; au moins, ce n'est pas comme ton voisin, on ne dérange personne pendant le spectacle par nos commentaires.
Que José Martinez paraisse un peu à l'ouest au premier acte pourrait justement suggérer que le Prince est las de la cour qui est source de contraintes pour lui et dont il se désintéresse... ou il a
simplement éprouvé le besoin de s'économiser, il faut peut-être que j'arrête de chercher un sens à absolument tous les détails ^^
C'était amusant en tous cas de se rencontrer même si nous n'avons pas eu le temps de beaucoup discuter (dit-elle en s'étant rapidement éclipsée à la sortie des artistes).


danse-opera.over-blog.com 23/12/2010 16:07



Oui c'était très sympa!


Je n'ai pas pu rester bien longtemps non plus! Si les RER ne partaient pas si tôt...



Présentation

  • : danse-opera
  • danse-opera
  • : Bonjour et bienvenue à tous. Ce blog est la continuité du skyblog danse-opera. Outre toutes les archives de comptes rendus déjà produits, vous y trouverez des critiques ou articles liés à la danse et en particuliers aux ballets de l'Opéra de Paris. Bonne visite!
  • Contact

Twitter

Recherche

Catégories