Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 15:15

 

Quelques impressions sur le ballet de John Neumeier qui faisait cette année son entrée au répertoire de l'Opéra de Paris.

 

En un mot, impressionnant. Impressionnant tout d'abord par les effectifs. On compte en effet près de 30 danseurs hommes sur scène (ce qui est assez rare). Impressionnant ensuite par la puissance de la musique et de la chorégraphie.
Bon, il faut le dire j'ai trouvé cela un peu long au démarage. Le côté "je me roule par terre pendant 10 minutes", on attend que ça passe! Et ça passe. Ensuite arrive le tableau de la guerre et c'est vraiment là que le ballet commence pour moi. Avec un Jérémie Bélingard magnifique avec un investissement total dans son rôle.
Puis les tableaux s'enchaînent. Les saisons passent avec bonheur et légèreté.

 

 

 

Puis vien la nuit. Certainement LE passage qui m'a le plus touchée. Delphine Moussin fait son entrée dans le silence le plus total (si l'on exepte les intpestifs tousseurs du parterre!). Puis s'enchaine un pas de trois entre Nicolas LeRiche, Delphine Moussin et Stéphane Bullion plein de poésie avec des portés toujours recherchés, des pauses esthétiques, un pur moment de bonheur et une respiration bienvenue après les déchainements de la première partie.

Le final s'annonce avec l'apparation de l'ange. Rôle bref mais intense avec la toujours sublime Clairemarie Osta pleine de fantaisie dans ce rôle qui fait plus penser à un Efle, un espris mutin, qu'à un ange. Et puis le magnifique pas de deux de l'Homme et de l'Ange... un grand moment...

Pour résumer un très beau ballet qui, s'il met un peu de temps à démarer, rèussit à nous embarquer totalement par la musique et la danse.

 

malher.jpg

 

  photo de : Laurent Philippe

La deuxième distribution permettait à Hervé Moeau de faire enfin son retour sur scène dans un premier rôle après de long mois d'absence.

Son interprétation du rôle de l'homme est assez différente de celle de Nicolas LeRiche mais tout aussi prenante et intense.

Il est en harmonie totale avec Isabelle Ciaravola, très à son aise dans le rôle de l'ange. Leur pas de deux est fluide, leur danse extrèmement agréable à regarder. Une vraie entente existe entre les deux partenaires. Ils donnent un vrai souffle épique à ce ballet qui ne manque pourtant pas de puissance.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by danse-opera.over-blog.com - dans Ballets opéra de Paris
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : danse-opera
  • danse-opera
  • : Bonjour et bienvenue à tous. Ce blog est la continuité du skyblog danse-opera. Outre toutes les archives de comptes rendus déjà produits, vous y trouverez des critiques ou articles liés à la danse et en particuliers aux ballets de l'Opéra de Paris. Bonne visite!
  • Contact

Twitter

Recherche

Catégories