Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 13:05

Cela faisait près de 10 ans que l'Opéra de Paris n'avait plus donné l'Histoire de Manon de McMillan.

Le rôle titre est pourtant le rêve de toutes les danseuses et quand on le voit sur scène on comprend vite pourquoi. Manon permet aux actrices dans l'âme de jouer sur tous les registres de l'émotion. Le ballet comprend pas mal de pas de deux pour le moins acrobatiques qui impliquent la présence d'un partenaire solide et exclu malheureusement les plus grandes ballerines. Il était d'ailleurs assez surprenant de voir Agnès Letestu distribuée sur le rôle...

P1050402.JPG

Clairemarie Osta en revanche est taillée pour personnage. Elle est parfaite au premier acte en jeune fille tombant doucement amoureuse de Des Grieux. On a en revanche plus de mal à voir Nicolas LeRiche en jeune premier. Il y met tout son cœur et beaucoup de conviction mais j'ai peiné à être convaincue. En revanche ses pas de deux avec sa partenaire possède un véritable souffle romantique. La complicité des deux danseurs nous emporte totalement. Tous les moments qu'ils partagent font partie des plus beaux de la soirée.

P1050409.JPG

A leurs côtés difficile de ne pas parler du Lescaut de Stéphane Bullion. Il campe un personnage assez ambigu. Très proche de sa sœur, son rapport avec elle est presque amoureux au premier acte. Etonnamment il se sort très bien des parties comiques du second acte. Sa variation ivre était extrêmement juste et drôle. Le pas de deux "catastrophe" avec Alice Renavand a arraché pas mal de rire à une salle pourtant assez froide en début de soirée. La première danseuse s'est d'ailleurs fait un point d'honneur à démontrer que non elle n'excelle pas que dans le contemporain. Elle était excellente en maîtresse de Lescaut pas bien maligne un peu vulgaire mais vraiment charismatique. Impossible de la confondre avec les autres prostituées du salon de Madame.

Le corps de ballet justement est apparu plus en forme que sur la Bayadère mais parfois un peu désorganisé. On voit qu'à certains passages cela fait clairement partie de la chorégraphie mais à d'autre moment c'est juste un peu le bazar.

P1050410.JPG

Après les festivités de l'acte 2 (enfin mis à part la mort de Lescaut évidemment) on plonge dans la tristesse avec l'acte 3. Ce passage final est pour le moins déprimant. L'arrivée au port dégage une grande mélancolie et même un peu d'ennui avec la danse de lamentation des jeunes femmes qui aurait gagné à être un peu plus courte. Le tableau suivant dans le bureau du geôlier est pour le moins glaçant et met assez mal à l'aise. Nous sommes donc dans les plus parfaites conditions pour assister à l'agonie de Manon dans les marais. Ce tableau est extrêmement fort. Et Clairemarie Osta et Nicolas LeRiche était absolument formidable. Ils nous laissent un peu sonnés au tombé de rideau et c'est ce que l'on attend de ce type de ballet.

P1050414.JPG

Pour conclure, cette soirée a été portée par de magnifiques interprètes et un partenariat assez formidable que j'ai hâte de revoir pour les adieux de Clairemarie Osta. Toutefois j'ai eu du mal à être totalement transportée comme certains peuvent l'être par ce ballet. Il ne me reste maintenant plus qu'à voir d'autres distributions pour me faire une idée plus précise...   

Partager cet article

Repost 0
Published by danse-opera.over-blog.com - dans Ballets opéra de Paris
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : danse-opera
  • danse-opera
  • : Bonjour et bienvenue à tous. Ce blog est la continuité du skyblog danse-opera. Outre toutes les archives de comptes rendus déjà produits, vous y trouverez des critiques ou articles liés à la danse et en particuliers aux ballets de l'Opéra de Paris. Bonne visite!
  • Contact

Twitter

Recherche

Catégories