Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 17:06

Cela fait maintenant plusieurs années que le théâtre du Châtelet propose régulièrement au public parisien des comédies musicales de Broadway, souvent rares ou inédites en France, en version originale.

Des rendez-vous à ne pas manquer. La venue de ces spectacles est une vraie chance et les shows proposés sont d’une grande qualité.

Après West Side Story (une de mes meilleures soirées l’an dernier), Sweeney Todd ou encore My Fair Lady, c’est au tour d’Into the Woods d’arriver sur les planches parisiennes.

 

8496a518ca6a0e5390005f781d0fadf5.jpg

 

Quasi inconnu en France, ce musical est pourtant un grand classique américain composé par l’un des maîtres du genre Stephen Sondheim (Company, Gipsy, Sweeney Todd, les paroles de West Side Story…).

L’action se situe aux abords de la forêt enchantée (les fameux woods). Un boulanger frappé par une malédiction et sa femme sont si désespérés de ne pouvoir avoir d’enfants qu’ils vont passer un deal avec la vilaine sorcière du coin. Pour avoir un enfant, ils doivent lui rapporter une vache aussi blanche que le lait, une cape aussi rouge que le sang, des cheveux aussi jaunes que le maïs et un soulier aussi pur que l’or.

Dans les bois ils vont donc croiser Jack parti vendre sa vache (qu’il va échanger contre des haricots magiques), le petit chaperon rouge en visite chez sa mère grand, Raiponce enfermée dans sa tour, Cendrillon allant puis s’enfuyant du bal, son prince lui courant après…

 

GP5.jpg

 

D’abord plutôt classique, l’histoire va rapidement devenir assez décalée avec des traits d’humour (les princes ringards, Cendrillon scotchée sur les marches du palais…) assez bienvenue, et osant même les accès d’hémoglobine (les scènes avec la géante, les oiseaux percent les yeux…) aussi brusque et surprenant qu’ils provoquent instantanément l’hilarité de la salle ! Le livret signé James Lapine, s’amuse avec les codes du genre, s’éloignant de plus en plus du conte de fée avec ses princes infidèles et Raiponce en mère célibataire.

Si l’histoire ne se prend pas au sérieux, elle est servie par une redoutable équipe de professionnels.

Le décor est assez magnifique, impressionnant et surtout très malin avec sa scène tournante nous emmenant dans tout les recoins du bois. Les interprètes sont fantastiques et très bien castés pour nous offrir cette palette de personnages très différents mais tous valorisants. Il vaut évidemment citer la drôlissime sorcière de Berverly Klein qui a remporté un franc succès. Et si chaque interprète mérite d’être cité je retiendrai tout de même plus particulièrement l’interprétation sensible de Nicholas Garret en boulanger et la fraîcheur de Francesca Jackson en petit chaperon rouge (et la superbe voix de Kimy McLaren en Cendrillon).

 

into-the-woods-home.jpg

 

Le tout forme un ensemble drôle, touchant, dynamique, surprenant, avec une énergie qui nous embarque pendant près de 3h que l’on ne voit pas passer. Une belle réussite.

Je ne saurais que trop vous encourager à découvrir ces spectacles musicaux que nous offre le Châtelet, c’est un pur bonheur à chaque fois.

 

PHO3094b9a0-bb1d-11e3-a96d-bba10eb9eb3f-805x453.jpg

À noter qu’Into the woods va être adapté en film l’année prochaine avec Meryl Streep en sorcière, Anna Kendrick en Cendrillon et Johnny Depp en grand méchant loup (choix assez étonnant car le personnage est mineur dans le spectacle).

Je ne suis pas spécialement fan des adaptions de pièces sur grand écran. Toutes ne se valent pas mais cela peut être l’occasion pour le grand public de découvrir cette œuvre et ces si belles chansons.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by danse-opera.over-blog.com - dans Ballets hors opéra
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : danse-opera
  • danse-opera
  • : Bonjour et bienvenue à tous. Ce blog est la continuité du skyblog danse-opera. Outre toutes les archives de comptes rendus déjà produits, vous y trouverez des critiques ou articles liés à la danse et en particuliers aux ballets de l'Opéra de Paris. Bonne visite!
  • Contact

Twitter

Recherche

Catégories