Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 15:10

 

Avant la reprise d’Onéguine voici la fin des aventures londonienne.

 

Je vous avais laissé au Royal Ballet à la fin de Giselle et après une bonne pose scones, nous voilà parties pour le Coliseum pour découvrir le Corsaire de l’English National Ballet.

 

P1000266.JPG

 

Le moins que l’on puisse dire c’est que l’on change totalement d’ambiance ! Du romantisme éthéré en noir et blanc on se retrouve dans la débauche de technique et de couleurs.

Etonnamment absent du répertoire de l’Opéra de Paris (pourtant plus grande compagnie de ballet du monde si l’on en croit sa directrice) le Corsaire est un grand classique à l’affiche de nombreuses compagnies internationales. Tous les codes du grand ballet sont là. Une histoire épique faite d’amour, de trahison et de vengeance, trois actes, une musique entrainante, un (presque) acte blanc. Le ballet fait un peu penser à Don Quichotte tant dans sa construction (une place de ville, un amour, une fuite, une partie rêvée…) que pour son côté « grand divertissement ». Pas besoin en effet de chercher ici de la profondeur psychologique ou du drame (même si je ne me suis pas remise du fait qu’Ali et Gulnare passent par dessus bord pendant le naufrage sans que ça n’émeuve personne !), on est là pour voir du spectacle.

 

P1000267.JPG

 

Et force est de constater que l’on est bien servi ! À l’image du Royal Ballet, l’ENB respire la joie de vivre et l’envie de danser. Il y a sur scène un dynamisme assez impressionnant aussi bien chez le corps de ballet que chez les solistes. Dès le début de l’acte on est impressionné par l’explosivité de Junior Souza (le marchand d’esclave) pour qui la scène semble presque trop petite, et charmé par la grâce et la technique d’acier de la superbe Laurretta Summerscales, future étoile à n’en pas douter.

 

P1000268.JPG

 

Une bonne préparation pour le feu d’artifice du deuxième acte qui a fait exploser la salle en applaudissement et en bravi. Une atmosphère très galvanisante donnant tout d’un coup l’impression de vivre tous ensemble quelque chose de fort, ce que l’on aimerai connaître plus souvent. Un public qui n’a pas peur d’applaudir ça fait plaisir !

Dans le rôle titre de Medora, Tarama Rojo met toutes ses concurrentes KO. C’est elle la star de cette soirée un point c’est tout. Elle ne s’excuse pas d’être là et déploie à 39 ans une technique qui ferait baver d’envie n’importe quelle petite jeune. À l’âge où toutes nos étoiles françaises ont délaissé le classique depuis quelques temps déjà cela fait rêver… Il faut préciser qu’elle est également directrice de la compagnie et est en train d’y accomplir un beau travail. Impressionnant.

À ses côté Matthew Golding sort son plus beau sourire et sa belle mèche blonde pour camper le Corsaire Conrad. On pourrait ne pas y croire une seconde, être énervé par ses manières et son côté sosie de Brad Pitt qui ne fait quand même pas très corsaire viril, mais cela passe étonnamment bien ! L’étoile montre une telle générosité dans sa danse et une technique tellement précise que l’on est aussi séduite que Médora.

 

P1000270.JPG

 

Je ne vais pas citer tous les interprètes (en partie parce que je n’ai pas la fiche de distribution sur moi !) mais ils étaient tous assez formidables de talent et d’investissement et faisaient passer ce ballet, tout de même assez long, à toute allure. On en redemanderait.

 

Une belle représentation qui vient donc conclure une superbe journée. Deux compagnies enthousiasmantes dans deux œuvres radicalement différentes mais aussi sympathiques l’une que l’autre… Cela donnerai presque envie de prendre un abonnement pour l’Eurostar !

 

La semaine prochaine on se retrouve pour le début de la série d’Onéguine au Palais Garnier qui s’annonce pour le moins mouvementée.

On ne sait pas trop ce qui est passé par la tête de la direction quand elle a décidé que 3 distributions seraient suffisantes. Aujourd’hui les plannings sont déjà en train d’être modifiés et le spectateur est dans le flou.

Partager cet article

Repost 0
Published by danse-opera.over-blog.com - dans Ballets hors opéra
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : danse-opera
  • danse-opera
  • : Bonjour et bienvenue à tous. Ce blog est la continuité du skyblog danse-opera. Outre toutes les archives de comptes rendus déjà produits, vous y trouverez des critiques ou articles liés à la danse et en particuliers aux ballets de l'Opéra de Paris. Bonne visite!
  • Contact

Twitter

Recherche

Catégories