Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 17:16

Vendredi dernier débutait une toute nouvelle série de Don Quichotte à l'Opéra Bastille. La dernière fois que j'ai vu ce ballet par l'Opéra de Paris je n'y allais qu'une fois par an. Aurélie Dupont était Kitri et un petit jeune dont c'était le tout premier rôle (Mathias Heymann!) campait Basilio. C'est par la suite que je suis devenue spectatrice régulière. 

Il faut dire que le spectacle a tout pour enthousiasmer et semble parfait pour les fêtes de fin d'année. C'est drôle, vivant, plein de couleurs. La chorégraphie est virtuose et ne souffre d'aucune approximation.

Les distributions publiées le mois dernier puis remaniées maintes fois au fil des blessures ont suscité quelques doutes mais c'est sans a priori que je me suis rendue à la première, contente de retrouver ce ballet.

Le rideau s'ouvre sur un prologue toujours un peu longuet malgré le talent des interprètes. Nous arrivons ensuite sur une place ensoleillée sur laquelle débarque la pétillante Kitri. La nouvelle étoile Ludmila Pagliero semble faite pour le rôle. Sa technique est brillante, son mime simple et efficace. Elle est drôle et espiègle comme il faut. Karl Paquette de son côté semble un peu à l'économie au premier acte (ce qui peut se comprendre lorsqu'on a 12 représentations à assurer). Sa technique n'est pas celle que l'on attend d'un Basilio cependant il sait se montrer très bon partenaire enchaînant les portés à une main avec une grande facilité.

 

P1060733.JPG

Du côté des seconds rôles, Laura Hecquet et Héloïse Broudon campent deux amies de luxe! Elles sont belles et drôles, un bonheur à voir.

Le passage d'Espada, la Danseuse de Rue et des toréadors était un peu mou. Dommage car ce passage est toujours très sympa d'ordinaire.

Enfin il faut saluer Stéphane Phavorin drôlissime en amoureux éconduit.

Changement d'ambiance au second acte avec l'arrivée tonitruante des gitans et en particulier d'Allister Madin qui a électrisé la salle.

On passe ensuite à la scène des dryades qui convient parfaitement au style de l'Opéra. Le corps de ballet était très en place et les 3 interprètes principales magnifiques. Ludmila Pagliero a effectué une très belle variation de Dulcinée qui a déclenché les applaudissements du public à plusieurs reprises. Sarah Kora Dayanova de son côté était impressionnante de maîtrise en reine des Dryades.

P1060727.JPG

 

Au 3e acte, nous avons eu droit à un très beau pas de deux du mariage. Les interprètes étaient très en forme. Un excellent moment pour terminer la soirée.

 P1060730.JPG

Au final, une belle représentation qui n'a fait que monter en puissance. Il a parfois manqué un petit grain de folie pour ressortir complètement émerveillé mais il ne faut pas bouder son plaisir. Ludmila Pagliero dont on a dit beaucoup de choses après sa nomination a offert une prestation assez géniale. Ce genre de rôle lui correspond vraiment bien.  

Partager cet article

Repost 0
Published by danse-opera.over-blog.com - dans Ballets opéra de Paris
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : danse-opera
  • danse-opera
  • : Bonjour et bienvenue à tous. Ce blog est la continuité du skyblog danse-opera. Outre toutes les archives de comptes rendus déjà produits, vous y trouverez des critiques ou articles liés à la danse et en particuliers aux ballets de l'Opéra de Paris. Bonne visite!
  • Contact

Twitter

Recherche

Catégories