Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 19:55

Après une première en demi-teinte, il était temps de découvrir LA distribution la plus attendue de cette nouvelle série de Don Quichotte réunissant Mathilde Froustey et Pierre-Artur Raveau dans les rôles titres.

Après l’injustice dont elle avait été victime au dernier concours de promotion, l’impatience de découvrir Mathilde Froustey dans un rôle majeur du répertoire classique était grande.

Il faut dire que Kitri semble taillée pour la personnalité de la danseuse et on peut dire qu’elle n’a pas déçue !

La représentation avait pas mal de défauts. Certains passages manquaient de précision mais au final c’est l’enthousiasme qui domine. L’enthousiasme de danseurs talentueux, généreux et heureux d’être sur scène. Il y avait de la prise de risque dans leurs variations et cela fait plaisir de voir des danseurs tenter des choses que l’on a peut l’habitude de voir à l’Opéra de Paris.

Le premier acte, toujours un peu long, a été marqué par une certaine nervosité bien compréhensible.  Le stress de la prise de rôle a un peu bridé les deux sujets. Dommage car toute personne les ayant vu à la pré-générale sait qu’ils peuvent être complètement explosifs dans cette première partie.

P1060764.JPG

Tout se débloque au deuxième acte avec un très joli pas de deux du moulin et une scène des gitans toujours aussi énergique et dominé par Allister Madin vraiment excellent !

La scène des Dryades est très réussie quelle que soit la distribution et cette soirée ne faisait pas exception. Héloïse Bourdon a montré beaucoup d’autorité et de distinction en Reine des Dryades mais mon coup de cœur va à Marine Ganio, adorable Cupidon.

Puis arrive la reine Mathilde en Dulcinée. Sa variation était un moment de rêve avec des équilibres infinis et un vrai lyrisme. Elle que l’on connait tout feu tout flamme a prouvé qu’elle pouvait aussi exceller sur des passages plus posés.

P1060761.JPG

Mais le feu d’artifice reprend bien vite au troisième acte avec tout d’abord une excellente scène de la taverne où Pierre-Arthur Raveau a déridé la salle avec son faux suicide. J’aime aussi beaucoup Mathilde Froustey qui essuie le couteau de son amoureux sur la robe de sa copine d’un air dégouté !

La scène finale du mariage était très réussie avec tout d’abord le retour d’Espada et de la danseuse de rue dont je n’avais pas encore parlé mais qui étaient très en forme hier soir. Sarah Kora Dayanova était formidable au premier acte en campant un personnage plein de caractère aux contours bien définis. Christophe Duquenne de son côté connait tout du maniement de la cape et s’il n’atteint pas les sommets d’Andreï Merkuriev lors de la venue du Bolchoï l’an dernier (on ne peut même pas comparer !) il reste d’une grande classe et très agréable à regarder.

Mais qui dit scène du mariage dit grand pas de deux final, le plus connu, l’un des plus repris en galas. On l’a vu mille fois par des dizaines d’interprètes différents « en vrai », en vidéo... et on l’attend toujours avec impatience. Il fût l’occasion pour Mathilde Froustey de briller de mille feux avec une technique éclatante et des équilibres époustouflants. Il faut évidemment parler de celui qui a terminé l’adage et a semblé suspendre le temps. Je ne sais pas s’il a duré 5, 7 ou 10 secondes et ce n’est pas important ! C’était beau, et c’est ce que l’on a envie de voir quand on va à l’Opéra. On a envie d’être émerveillé et surpris.

P1060767.JPG

Et voilà aussi pourquoi Mathilde Froustey devrait être première danseuse voir étoile. C’est une danseuse qui ose. Elle est extrêmement talentueuse mais ne s’en contente pas. Sa danse est généreuse et même si tout n’est pas parfait, je préfère mille fois assister à des représentations comme celle là où l’on vit l’histoire et le ballet, qu’à certaines multi-étoilées ou l’ennui n’est parfois pas très loin.

Une très belle soirée donc qui, si elle ne m’a pas autant impressionnée que la pré-générale avec la même distribution, m’a fait ressortir avec un grand sourire et l’envie d’y retourner.

Très bonne représentation à ceux qui seront là le 8 décembre. Vous allez vous éclater !

Partager cet article

Repost 0
Published by danse-opera.over-blog.com - dans Ballets opéra de Paris
commenter cet article

commentaires

Romain 07/12/2012 20:30

Très bel article qui donne envie de voir cette distribution et ça me fend le coeur de savoir que c'était leurs uniques soirée. L'opéra a tout intérêt à ménager Mathilde Froustey par la suite si ils
ne veulent pas qu'elles partent voir ailleurs, vu qu'entre le concours de promotion et maintenant ça...
Pour ma part je vais voir Don Quichotte le 28, se seras ma première fois à l'Opéra de Paris, j'ai hâte :D

danse-opera.over-blog.com 08/12/2012 00:44



Bon spectacle alors! :)


Moi aussi ça me rend bien triste pour Mathilde Froustey. Je trouve ça complètement injuste de ne pas lui proposer de nouveau partenaire...


Il lui en faut beaucoup pour garder le moral!



Présentation

  • : danse-opera
  • danse-opera
  • : Bonjour et bienvenue à tous. Ce blog est la continuité du skyblog danse-opera. Outre toutes les archives de comptes rendus déjà produits, vous y trouverez des critiques ou articles liés à la danse et en particuliers aux ballets de l'Opéra de Paris. Bonne visite!
  • Contact

Twitter

Recherche

Catégories