Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 21:29

En mois de février 2011 Caligula, la création du danseur étoile Nicolas LeRiche, voyait sa troisième reprise au Palais Garnier.

J’avais déjà eu l’occasion de le voir il y a deux ans et en avait gardé un excellent souvenir. Etonnamment, si je me rappelais avoir aimé, peu d’images me restaient en tête. Un solo de Caligula, le manège d’Incitatus, des bribes de la pantomime de Mnester et d’un pas de deux avec la Lune… Le reste était assez flou.

 

Copie-de-P1000489.JPG

                                                                       Aurélien Houette

 

Après cette seconde vision, je peux dire que le ballet vieillit bien. La mise en scène est bien construite et la musique très bien utilisée.

On sent une vraie progression dramatique. Certaines idées chorégraphiques sont plutôt intéressantes et l’ensemble emporte l’adhésion du public.

 

Copie-de-P1000491.JPG

                                                                         Nicolas Paul 

 

Suite au retrait de Jérémie Bélingard, c’est Stéphane Bullion qui a eu les honneurs de la première. Il campe un Caligula extrêmement puissant et impressionnant tant au niveau de la technique avec de très beaux sauts, que de l’interprétation. Rêveur au début du ballet il revient par la suite plein de rage et de violence par toujours contenue. Je suis bien contente qu’il soit immortalisé sur la vidéo.

A ces côtés, beaucoup de personnages intéressants et des interprètes de choix. Clairemarie Osta est la figure idéale de la Lune. Légère, fragile, touchante. On voit que le rôle a été créé pour elle. Il y a trois ans Muriel Zusperrguy m’avait bien moins convaincue. Les deux étoiles se correspondent très bien  avec la force d’un côté, la fragilité de l’autre.

Eleonora Abbagnato quant à elle campait Caesonia la femme de l’empereur. Ce rôle est certainement celui qui a le plus évolué depuis la dernière reprise. Il est beaucoup plus présent et visible avec notamment l’ajout d’un court solo qui ouvre le ballet. Ce type de gestuelle va très bien à la ballerine sicilienne qui toujours aussi engagée dramatiquement.

 

Copie-de-P1000496.JPG

                                                                     Eleonora Abbagnato

 

Les sujets de la compagnie ont eu la part belle avec deux d’entre eux dans des rôles de premier plan. Aurélien Houette apporte beaucoup de force au personnage de Chaerea. Physiquement il en impose et n’a pas de mal à rallier les sénateurs à sa cause. Une petite pensée tout de même à Wilfried Romoli que j’avais vraiment adoré dans ce rôle. Une des dernière fois où je le voyais sur scène en tant qu’étoile en service…  

En parlant de souvenirs difficiles à oublier, il faut bien dire que je n’attendais pas grand-chose du Mnester de Nicolas Paul. Benjamin Pech avait tellement marqué le personnage… j’avais été fascinée par son interprétation. Pourtant, Nicolas Paul m’a beaucoup surprise. Il est vraiment très intéressant et engagé. Etant placée très près de la scène j’ai été vraiment happée par l’histoire qu’il nous a livrée. Ce rôle est vraiment intéressant pour peu qu’on accroche au personnage. Il y a de très bonnes idées chorégraphiques dans ces passages (surtout dans le troisième que j’aime assez).

 

Copie-de-P1000492.JPG

                                                                      Mathias Heymann

 

Un mot tout de même sur le rôle d’Incitatus le cheval chéri de Caligula. Quelle drôle d’idée que d’avoir mit une étoile là-dessus ! Ca donne vraiment une impression de remplissage pour le film. Mathias Heymann n’est pas vraiment convaincant, trop premier degré. Evidemment il y a toujours ces sauts vraiment magnifiques mais il ne rend pas du tout la poésie du passage. Dommage.

 

Copie-de-P1000499.JPG

                                                                       Clairemarie Osta 

 

Pour finir un mot sur le corps de ballet. Il était très investit et une foule d’individualité ressortait. De quoi nous plonger encore mieux dans l’histoire.

Ah et un mot sur la musique tout de même ! Pour une fois l’orchestre ne m’a pas fait grincer de temps. Quant à la partition, je l’aime beaucoup. Ca me rappelle les spectacles de danse que fin d’année quand j’étais gamine. Quoi on a toutes eu une prof qui a essayé de nous faire danser dessus non ? Non il n’y que moi ? Tant pis alors !

 

Copie-de-P1000494.JPG

                                                                       Stéphane Bullion

 

Au final, un bien bon moment que ce Caligula. Je ne regrette pas d’y être retournée. Cela se laisse voir encore et encore. 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by danse-opera.over-blog.com - dans Ballets opéra de Paris
commenter cet article

commentaires

Fab 07/02/2011 21:38


D'accord avec Amélie. Plus d'une heure et demie, ça aurait commencé à devenir un peu long. Le ballet est inégal mais il y a de bonnes idées et surtout de très bons interprètes. Les prises de rôle
de Miteki Kudo en femme de Caligula et Muriel Zusperreguy en Lune vont être intéressantes.


danse-opera.over-blog.com 07/02/2011 22:22



c'est vrai que les interprètes font énormément dans la réussite de la soirée! j'ai hate de voir la seconde distribution qui promet d'être bien différente!



Amélie 07/02/2011 13:22


J'ai vu la même distrib que toi, et j'ai globalement les mêmes impressions, sauf pour Nicolas Paul que j'ai trouvé ennuyeux à mourir en Mnester.

Ce fut une sympathique découverte que ce ballet, avec des idées intéressantes. Mais heureusement qu'il ne dépasse pas l'heure 1/2, chorégraphiquement, ça a déjà du mal à tenir tout ça sans se
répéter.


Le petit rat 06/02/2011 23:51


Non t'inquiète je pense qu'on a toutes dansé sur les quatre saisons; pour ma part c'était sur le printemps en danse contemporaine et c'est vrai que c'est une partition assez agréable.
bon moi j'ai toujours pas prévu d'y aller, je sais pas ça me rebute un peu tout de même ce caligula, je ne suis pas dedans!


danse-opera.over-blog.com 07/02/2011 15:23



moi c'était l'été avec un long tutu blanc et des manches bleues. Sooo kitch!


Pour Caligula c'est à toi de voir. C'est qu'il ne faut pas se forcer! En tout cas il reste des places pas chères (8, 12€) pour presque toutes les dates.


 



Présentation

  • : danse-opera
  • danse-opera
  • : Bonjour et bienvenue à tous. Ce blog est la continuité du skyblog danse-opera. Outre toutes les archives de comptes rendus déjà produits, vous y trouverez des critiques ou articles liés à la danse et en particuliers aux ballets de l'Opéra de Paris. Bonne visite!
  • Contact

Twitter

Recherche

Catégories